La violence d’un salarié peut être excusée par le harcèlement moral qu’il subit.

202106.14
0

La Cour de Cassation française a validé une décision excluant la faute grave d’un salarié violent victime de pressions diverses.

« ayant constaté que l’agression verbale commise par le salarié résultait de son état pathologique, conséquence du harcèlement moral dont il était victime, elle a pu en déduire que ce comportement ne constituait pas une faute grave rendant impossible maintien de l’intéressé dans l’entreprise. « . (C.Cass., chambre sociale, 12 mai 2021, 20-10.512).